Des besoins de soutien financier en hausse pour les forêts privées

La production de bois au cœur de la stratégie économique du gouvernement

La forêt privée est au cœur de la stratégie québécoise pour sécuriser les approvisionnements de l’industrie forestière et soutenir l’économie des communautés rurales. Ainsi, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs escompte une récolte de 7,7 Mm3/an pour alimenter les usines entre 2018 et 2023, ce qui correspond à environ 20 % de leurs besoins en bois. Cependant, cette prévision repose sur la décision de dizaines de milliers de propriétaires de s’engager dans des activités d’aménagement forestier.

Cet engagement n’est pas acquis, puisque la rentabilité des investissements sylvicoles est faible et risquée, les exigences environnementales compromettent de plus en plus la récolte, et la nouvelle génération de propriétaires forestiers dispose de moins de temps et d’expertise pour cette activité.

En raison des importantes retombées associées à la transformation des bois, l’État et l’industrie forestière soutiennent donc les propriétaires forestiers en partageant le risque financier des investissements sylvicoles et en finançant une partie des frais de services d’accompagnement professionnel.

Consultez l’infolettre en totalité en version PDF :
2017-12-01 – Des besoins de soutien financier en hausse pour les forêts privées