JE ME PRÉMUNIS Contre les Insectes et les maladies

Au Québec, on dénombre de nombreux insectes et maladies s’attaquant aux arbres. De façon générale, la meilleure façon de protéger notre forêt est de s’assurer qu’elle soit vigoureuse et en santé. Les insectes et maladies s’attaquent prioritairement aux individus plus faibles et moins vigoureux. Un aménagement forestier qui favorise les arbres en santé, une diversité d’essences forestières et surtout des essences adaptées à leur milieu écologique augmentera le niveau de résistance et la résilience de la forêt en cas d’attaque.

Attention aux blessures, publié par Partenariat Innovation Forêt.Contrôle de la rouille sur les pin blancs, publié par le Service canadien des forêts.

Certains insectes ou maladies vont affecter l’arbre d’une façon superficielle alors que d’autres vont détériorer la qualité du bois et ainsi occasionner une perte sur le capital forestier du boisé. Comme il existe une multitude d’insectes et maladies, il est judicieux de consulter un conseiller forestier qui pourra vous fournir les informations précises sur un problème spécifique à votre boisé. Sachez qu’il existe souvent des solutions simples, efficaces et peu coûteuses pour lutter contre les insectes et maladies et qui peuvent être réalisées par un propriétaire de boisé.

Conseils pratiques :

  1. Favorisez la diversité des peuplements lors des traitements sylvicoles.

  2. Visitez régulièrement votre propriété.

  3. Consultez un ingénieur forestier ou le bureau régional du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

  4. Pour rechercher des information sur une maladie ou un insecte consulter les sites Web des Ressources naturelles Canada ou du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Les épidémies d’insectes 

Lorsqu’il y a une épidémie d’insectes déclarée dans votre région, tenez-vous informé des conséquences potentielles sur votre forêt et des mesures à prendre. Sachez que le MFFP réalise un suivi annuel dans toutes les régions.

La tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE)

Actuellement, on note un retour important de l’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette et les forêts privées ne sont pas épargnées.

Superficies affectés par la TBE en 2016, rapport d’inventaire du MFFP.
Superficies affectés par la TBE en 2015, rapport d’inventaire du MFFP.
La TBE et mon boisé, article du MFFP dans la revue Forêts de chez nous.
L’aménagement forestier en période d’épidémie de TBE, Document du MFFP.

 

Les espèces exotiques envahissantes

Les insectes et les maladies exotiques représentent les plus grandes menaces pour nos forêts. Étant donné qu’ils proviennent de d’autres continents, leurs prédateurs naturels sont absents de notre environnement, ce qui nuit au contrôle naturel de leur expansion. Les populations atteignent ainsi des niveaux alarmants occasionnant d’énormes dégâts. Pour en savoir plus sur les espèces exotiques.

L’agrile du frêne

L’épidémie d’agrile du frêne progresse rapidement au Québec. Les propriétaires de boisés doivent rester à l’affût.

Ce que les propriétaires de boisé doivent savoir, FPFQ
Information pour les proprietaries de boisés, MRNO
La zone règlementée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments
Information sur la sylvicultrure des frênes et l’agrile, extrait du Guide sylvicole du Québec.

Campagne sur le déplacement du bois de chauffage de l’ACIA

Les déplacements de bois et surtout de bois de chauffage permettent aux insectes de voyager rapidement. Il est donc recommandé d’acheter le bois de chauffage localement afin de réduire les risques.

Si vous croyez avoir un arbre affecté par un insecte exotique, vous devez le déclarer à l’ACIA par téléphone au : 1 866 463-6017

 

Nouvelles

Épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette

Lire la suite »
Retour vers le haut