Je protège Les milieux d’intérêt

Pour un propriétaire de boisé, un milieu d’intérêt est une partie de la forêt où l’on se balade régulièrement, quelques arbres de gros diamètres dans un secteur particulier, un cap rocheux, un paysage qu’on aime regarder, un secteur de chasse productif, etc.

Dans ces cas, il est important pour le propriétaire d’identifier ces secteurs sur son plan d’aménagement forestier et les raisons qui le portent à aimer ces espaces, même s’il s’agit souvent de perceptions personnelles difficiles à expliquer.

Cette démarche vous permettra de préserver les caractéristiques spéciales de ces zones et même de les améliorer en donnant des directives claires et des objectifs précis lors de la réalisation de vos travaux forestiers. 

Pour la communauté, les milieux d’intérêt dédiés à la conservation sont souvent des secteurs où l’on trouve des éléments particuliers de la biodiversité, par exemple, la présence d’espèces menacées ou encore un habitat potentiel pour ces espèces. Il peut aussi s’agir d’un milieu stratégique qui, dans une perspective régionale, ajoute à la biodiversité locale, tel un corridor forestier emprunté par la faune en territoire agricole, un milieu protégeant une source d’eau potable, une forêt rare, ancienne ou refuge.

Bref, les raisons pour vouloir protéger ces milieux sont explicables scientifiquement et ils doivent souvent être étudiés dans une perspective dépassant les limites d’un lot boisé.

Afin d’obtenir des recommandations précises pour protéger ces milieux, les propriétaires peuvent faire bonifier leur plan d’aménagement forestier pour intégrer ces préoccupations. Il est également possible d’établir une collaboration entre plusieurs propriétaires de lots contigus pour aborder des enjeux qui dépassent les limites d’une propriété.

À cet effet, certains exemples peuvent servir d’inspiration:

Gestion des lots privés par bassin versant:un modèle pour le futur? | Par Martin Ménard

Un projet faunique spectaculaire | par Martin Ménard

 

 

 

Retour vers le haut