Je me prémunis contre les végétaux exotiques envahissants

Lorsque l’on vit à la campagne, il faut porter une attention particulière à la plantation de végétaux qui peuvent appauvrir les milieux naturels. Certains peuvent même compromettre l’avenir d’une forêt en nuisant à la régénération naturelle des peuplements forestiers! Malheureusement, ces végétaux sont souvent disponibles en pépinière ou même déjà présents dans notre environnement. C’est le cas notamment du nerprun, de la renouée du Japon (bambou japonais), du phragmite, de l’érable de Norvège et de l’érable à Giguère.

Bien qu’on puisse lutter pour contrôler leur expansion, leur éradication nécessite beaucoup de travail et de ressources. La meilleure protection est encore de choisir les espèces qui sont indigènes au Québec lorsqu’on réalise des plantations.

Pour en savoir plus sur les plantes envahissantes, consultez la section plantes envahissantes du site Union St-Laurent Grands-Lacs et le site d’Arbres Canada.

Pour identifier tout type de végétal, consultez le lexique herbier virtuel du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Retour vers le haut