Annuellement, des dizaines de milliers de propriétaires forestiers contribuent à générer une activité économique structurante pour les communautés rurales par la mise en valeur des potentiels sylvicoles de leurs lots boisés. Le Portrait économique des activités sylvicoles et de la transformation du bois des forêts privées décrit les emplois et le chiffre d’affaires générés par les particuliers, entreprises et organismes impliqués dans l’aménagement forestier, la récolte et la transformation du bois. La production forestière sur les terres privées varie annuellement entre 4 et 6 millions de m³ de bois ronds en fonction du contexte économique et la Fédération des producteurs forestiers du Québec compile annuellement ces statistiques de mise en marché des bois.

Portrait économique des activités sylvicoles

  • Les activités sylvicoles effectuées en forêt privée génèrent des revenus de 4,3 milliards de dollars et 25 000 emplois. Ces emplois sont occupés par les propriétaires de boisés travaillant à leur compte, les professionnels et les techniciens forestiers qui les accompagnent, les ouvriers sylvicoles, les camionneurs pour le transport du bois et la portion des travailleurs en usine pour la transformation du bois récolté chez l’un ou l’autre des 134 000 propriétaires forestiers au Québec.
  • Environ 29 000 propriétaires disposent de plans d’aménagement forestier et sont légalement reconnus comme producteurs forestiers. Les boisés visés par ces plans représentent 39 % du territoire de la forêt privée. Des centaines de travailleurs et professionnels forestiers accompagnent ces propriétaires dans la mise en valeur de leur patrimoine, et le soutien gouvernemental en sylviculture s’élève à plus de 62 millions de dollars annuellement.
  • La mise en valeur de la forêt privée procure un revenu principal ou d’appoint à des milliers de propriétaires forestiers puisque 15 à 20 000 d’entre eux mettent du bois en marché au cours d’une année, et plus de 2 000 producteurs en tirent leur revenu principal. La valeur du bois récolté par ces producteurs, et destiné aux usines de pâtes et papiers, de sciage, de déroulage et de panneaux, s’élève à plus de 400 millions de dollars. L’approvisionnement en provenance de la forêt privée correspond aujourd’hui à 21 % de l’approvisionnement total des usines de transformation du Québec.
  • La production de sirop d’érable génère des revenus de vente de 315 millions de dollars annuellement pour les 7 400 producteurs acéricoles du Québec.
  • La production d’arbres de Noël génère des revenus de vente de 50 millions de dollars annuellement pour les producteurs.
  • La pêche, la chasse et les activités fauniques sans prélèvement attirent 2 millions d’usagers qui dépensent 381 millions de dollars annuellement. On estime que la moitié de ces activités se pratiquent sur les terres privées, générant des revenus de plusieurs millions de dollars pour les propriétaires de boisés et des taxes et impôts pour les gouvernements.

En aval, ces biens et services contribuent directement à d’importantes industries de la transformation alimentaire et forestière, de la récréation et du tourisme.

La forêt privée chiffrée

La Fédération des producteurs forestiers du Québec publie annuellement La forêt privée chiffrée. Ce document recense les statistiques disponibles sur le territoire forestier, sur les propriétaires forestiers québécois, sur l’importance économique de la forêt privée et sur les activités d’aménagement forestier et de récolte du bois qui s’y déroulent.

Statistiques annuelles sur la mise en marché

Les boisés privés ont toujours été une source importante de bois rond pour la transformation de produits forestiers au Québec.

La production de pâtes et papiers, de cartons, de panneaux de bois ainsi que les marchés du sciage et du déroulage nécessitent une grande quantité de bois ronds afin d’alimenter ces industries en matière première. La Fédération des producteurs forestiers du Québec compile des statistiques annuelles sur la vente de bois des forêts privées du Québec aux industries de la transformation.

Retombées de la mise en valeur des potentiels sylvicoles

2012-02-05
2,5 milliards de revenus et 25 000 emplois dans toutes les régions du Québec Annuellement, des dizaines de milliers de propriétaires forestiers contribuent à générer une activité économique structurante pour les communautés rurales par la mise en valeur des potentiels sylvicoles de leurs lots boisés. Dans un premier temps, ces activités engendrent une industrie de…