Au Québec, plusieurs incitatifs fiscaux existent pour encourager la réalisation d’activités d’aménagement forestier. Ces incitatifs visent tant les particuliers que les compagnies détenant des lots boisés. Toutefois, l’accès à ces mesures fiscales dépendra du niveau d’activité d’aménagement forestier se déroulant sur les terres du propriétaire et de l’espoir raisonnable de profit associé à ces projets. Les autorités fiscales ont donc établi des catégories de propriétaires et producteurs forestiers pour déterminer les mesures dont ils peuvent bénéficier.

Évidemment rien n’est simple en matière de fiscalité et les faits propres à chaque contribuable devront être analysés par un comptable ou un fiscaliste pour déterminer la façon d’imposer un revenu généré par une vente de bois ou de bénéficier d’incitatifs à la production forestière.

Auteurs
Marc-André Côté, ing.f., Ph.D. Directeur général, Fédération des producteurs forestiers du Québec
Marc St-Roch, CPA, CA, M. Fisc, Coordonnateur comptabilité et fiscalité, L’Union des producteurs agricoles