Les propriétaires forestiers sont des acteurs de premier plan dans la sauvegarde de plusieurs espèces en situation précaire. Contrairement à certaines idées préconçues, la protection des espèces et l’aménagement forestier ne sont pas incompatibles.

En effet, la faune et la flore s’adaptent généralement bien à un certain niveau de perturbations naturelles qui s’apparentent à diverses interventions forestières. À titre d’exemple, le jardinage peut imiter un chablis partiel alors que certaines coupes totales irrégulières peuvent reproduire une épidémie de tordeuse.

Les propriétaires de lots boisés peuvent ainsi protéger les milieux sensibles et maintenir la biodiversité tout en réalisant des activités d’aménagement forestier. On peut, dès l’étape de la planification, identifier deux grandes stratégies pour atteindre ces objectifs. D’une part, on peut appliquer le concept de filtre brut qui vise à conserver la qualité des habitats, et d’autre part, on peut appliquer le concept de filtre fin qui se définit par l’application de mesures spécifiques d’intervention visant à protéger certaines espèces nécessitant des besoins particuliers.

Ces concepts ont aiguillé le développement de fiches permettant d’informer les propriétaires forestiers sur les habitats sensibles et certaines espèces fragiles ainsi que les moyens à préconiser pour les protéger.

Fiche introduction

Cette fiche permet de mieux comprendre l’enjeu stratégique derrière la réalisation des fiches portant sur les habitats et sur les espèces. Elle regroupe également l’ensemble des informations qui auraient pu se retrouver sur chacune des fiches individuelles, permettant ainsi de les simplifier et d’éviter la redondance.

Fiches sur les habitats

Chacune des fiches sur les habitats est identifiée par une pastille colorée. Lorsqu’une de ces pastilles est présente sur la fiche d’une espèce particulière, le producteur devrait appliquer les mesures d’atténuation propres à cet habitat afin de protéger cette espèce.

À titre d’exemple, les mesures prévues aux fiches chicots et débris ligneux peuvent s’appliquer à toutes les propriétés forestières, et ce, peu importe les éléments sensibles qu’elles contiennent.

Fiches sur la faune