Bien difficile de s’y retrouver dans la panoplie de tracteurs compacts conçus pour le travail forestier. Coup d’oeil sur des engins de 50 à 60 chevaux vapeur (ch) bâtis pour affronter les terrains boisés difficiles.

Antonio Carraro SN 5800

Le constructeur italien Antonio Carraro a redessiné cette année son ancien modèle TRX 6400, rebaptisé SN 5800, pour rehausser son ergonomie et l’habiller d’une carrosserie moins austère. Du coup, en arrondissant le museau, il a amélioré la facilité de conduite de ce tracteur, déjà appréciée.

Bâti sur un châssis articulé capable d’osciller de 15 degrés de part et d’autre, le SN 5800 s’adapte aux terrains accidentés de manière à garder ses quatre roues motrices bien au sol. Selon Jean Gagnon, le distributeur canadien, ce tracteur est aussi le seul du genre qui offre la possibilité de bloquer l’un ou l’autre des différentiels, ou les deux simultanément. La traction est optimisée par une répartition égale du poids sur les quatre roues.

Le SN 5800 se trouve à l’aise en forêt grâce à sa conception compacte (largeur de 1,035 m, hauteur de 2,05 m) et à son court rayon de braquage (2,87 m). Prisé par les vignerons européens, le SN 5800 est également adapté au milieu forestier grâce à l’ajout d’une lame à l’avant, d’un toit et de grilles protectrices. Un treuil peut aussi être installé à l’avant ou à l’arrière.

Doté d’un moteur quatre cylindres Yanmar de 2,2 L, ce tracteur offre une puissance de 50 ch (ou 70 ch avec le SN 7800) et une capacité de levage de 1700 kg sur les trois points arrière. Il dispose d’une transmission à 24 rapports (12/12) et d’une prise de force indépendante à commande mécanique.

Doté d'un moteur quatre cylindres Yanmar de 2,2 L, ce tracteur SN 5800 offre une puissance de 50 ch.

Zetor Major 60

« Un tracteur n’a pas la vie facile en forêt. Sa mécanique doit être simple et robuste, et doit comporter le moins de systèmes électroniques possible. Sur le Major, il n’y a qu’un minimum de fils qui peuvent se faire arracher par une branche », argue Brad Charby, concessionnaire des tracteurs Zetor à Waterloo.

C’est une tradition chez le constructeur tchèque de miser sur une conception simple et robuste pour offrir des engins fiables et faciles d’entretien. Deux ans après le lancement de sa série Major en 2013, Zetor a ajouté les modèles Major 60 et Major 80, tous deux équipés d’un moteur Zetor turbo diesel de 2,9 L. Le Major 60 dispose d’une boîte de vitesse à 24 rapports (12/12) générant une vitesse maximale de 30 km/h. Il est également doté d’une impressionnante capacité de levage de 2 450 kg.

Cela dit, selon M. Charby, le Major 60 se distingue surtout par sa traction au sol, la meilleure de sa catégorie. « D’ordinaire, les tracteurs sont munis d’une simple barre droite en guise d’essieux, alors que le Major est équipé d’essieux planétaires », souligne-t-il.

Outre un arceau de protection pour l’opérateur et des jantes forestières, le Major 60 peut être équipé de plaques sous le châssis, comme la plupart de ses concurrents. « Mais peu de clients les jugent nécessaires, car la garde au sol est élevée et le dessous du Zetor est plat. Ce véhicule est vraiment conçu pour la forêt. »

Zetor

Kubota MX5200​

La vaste gamme Kubota compte une vingtaine de tracteurs d’une puissance de 20 à 70 ch adaptables au travail en forêt. Le MX5200 est cependant particulièrement prisé par les forestiers en raison de sa manoeuvrabilité et de sa polyvalence, affirme Christian Bisson, directeur régional à Kubota Canada.

« Son empattement (1,895 m), son rayon de braquage (2,7 m) et sa garde au sol (38,5 cm) permettent de bien manoeuvrer entre les arbres et de passer au-dessus des obstacles, souligne-t-il. Il peut être équipé des accessoires et des équipements standards, mais aussi d’un chargeur frontal avec un godet ou des fourches à palettes, ou encore d’une véritable rétrocaveuse montée en quatre points capable de creuser jusqu’à une profondeur de 2,789 m. »

Le MX5200 possède une capacité de levage de 1 050 kg. Il est muni de trois valves auxiliaires à l’arrière. Son moteur diesel Kubota turbocompressé de 2,4 L
produit une puissance de 54,7 ch. Il est couplé à une boîte de vitesse manuelle à 16 rapports (8/8) ou à une transmission hydrostatique à trois gammes pour une vitesse maximale de 25,9 km/h.

À l’instar de ses concurrents, le Kubota MX5200 possède un arceau de sécurité repliable pour passer sous des branches basses ou encore des tubulures dans une érablière. Une grille frontale, d’ordinaire fournie avec le chargeur, peut être ajoutée en option.

Le Kubota MX5200 possède un arceau de sécurité repliable pour passer sous des branches basses ou encore des tubulures dans une érablière.

Mahindra 3550 PST

Le constructeur indien a lancé en 2014 sa série de tracteurs 3500 de qualité supérieure, propulsés par un moteur Mahindra de 2,7 L à injection directe. Sa particularité? Une technologie antipollution de niveau 4 qui ne nécessite aucun filtre à particules diesel (DPF) et aucun ajout de fluide d’échappement diesel (DEF). « Cette série est donc sans risque et coûte moins cher pour ce qui est de l’entretien », fait valoir Vincent Comtois, représentant au Centre agricole Wotton.

Mahindra offre deux types de transmission : une transmission manuelle (12/12) appelée Power Shuttle (PST) et une transmission hydrostatique à trois gammes (HST). À l’instar de ses frères de série, le modèle 3550 est équipé des pneus industriels les plus larges de sa catégorie (14 x 17,5 / 19,5 L x 24). « En raison de cette caractéristique, de son gabarit imposant et de son poids élevé, ce véhicule offre une traction vraiment supérieure et une sécurité accrue », avance M. Comtois.

Malgré les dimensions plutôt costaudes du tracteur, l’opérateur bénéficie d’une grande visibilité sur son travail au sol grâce au profil effilé du compartiment moteur. L’essieu avant a été renforcé de manière que le chargeur frontal puisse soulever une charge maximale de 1 400 kg à pleine hauteur. Détail utile : la grille frontale se rabat pour un accès plus facile au moteur.

Soulignons que le groupe motopropulseur est garanti pour une durée de sept ans (ou 3 000 heures, selon la première éventualité), ce qui est la meilleure assurance offerte au Canada.

Mahindra

John Deere 5055E

« Comme le 5055E est un tracteur économique, sa mécanique est simple et fiable. Il comporte peu d’éléments électroniques, ce qui réduit le risque de défaillance. Tomber en panne, c’est ce qu’on veut éviter en forêt », souligne Réal Tremblay, représentant chez le concessionnaire Agritex.

Misant sur une mécanique éprouvée, le constructeur de l’Illinois a en effet couplé le moteur 2,9 L turbocompressé à une simple transmission à 12 rapports (9/3) à inversion synchronisée pour les travailleurs qui recherchent l’économie. Il offre également en option une transmission à 24 rapports (12/12) avec inverseur électro-hydraulique au volant pour ceux qui privilégient l’efficacité et la simplicité d’opération. Le conducteur peut régler l’inversion à sa guise à l’aide d’un bouton rotatif.

Les essieux, équipés de réducteurs finaux à planétaires, confèrent aussi au véhicule une fiabilité et une solidité à long terme, souligne Rémi Bourgault, spécialiste chez John Deere Canada. De plus, le châssis, solide, n’a pas besoin d’être renforcé pour accueillir un chargeur à attache rapide capable de soulever 1 610 kg.

Détails non négligeables : le châssis comporte de nombreux points d’ancrage pour une installation simple et peu coûteuse de plaques de protection ventrales et d’un grillage frontal. Le grand dégagement aux ailes arrière permet aussi l’utilisation de chaînes.

Le tuyau d’échappement vertical peut gêner les manoeuvres en forêt dense, mais une sortie au sol est proposée en option.

Article paru dans la revue Forêts de chez nous, édition février 2017.

John Deere