Les mises en chantier résidentielles, à leur plus bas niveau depuis mars 2015

Les mises en chantier résidentielles aux États-Unis ont atteint un rythme annualisé de 1 047 000 unités en septembre 2016, ce qui en fait le plus bas niveau depuis mars 2015. La cadence a chuté de 9,0 % sur une base mensuelle, alors qu’elle avait déjà ralenti de 5,6 % au cours du mois précédent. Sur une base cumulative, le rythme des mises en chantier n’a augmenté que de 4,7 % en 2016 comparativement à 2015, alors que la majorité des analystes tablaient plutôt sur une croissance avoisinant les 10 %.

Ces nouvelles données décevantes mettront-elles un frein à la demande pour les produits du bois en Amérique du Nord? Rappelons-nous que la construction résidentielle est un vecteur important du marché des produits forestiers générant 28 % de la demande de bois d’œuvre et 50 % de la demande de panneaux OSB aux États-Unis.

mises-en-chantier-unites

C’est la chute du rythme de construction des unités résidentielles en logement multiple qui porte ombre au tableau. Celles-ci sont passées de 409 000 unités en août à 250 000 unités en septembre, soit une baisse de 38,9 %. Une baisse qui s’avère tout aussi surprenante sur un an (- 45,1 %). Difficile pour l’instant d’expliquer cette forte volatilité. Se pourrait-il qu’il y ait eu une erreur de compilation des statistiques officielles? Il ne serait pas surprenant de constater une révision à la hausse de ces chiffres au cours des prochains mois. Peu importe, cette baisse est temporaire, et ces constructions devraient regagner un rythme normalisé au cours du prochain mois.

Le rythme annuel des mises en chantier de résidences unifamiliales a atteint 783 000 unités en progression de 8,1 % par rapport au mois précédent. La demande pour les résidences unifamiliales poursuit sa lancée, alors qu’il s’en construit 10 % de plus en 2016 par rapport à 2015. Les résidences unifamiliales ont constitué 75 % du total des mises en chantier comparativement à 63 % le mois précédent.

 

Mises en chantier (milliers d’unités)

mises-en-chantier-unites-tab-vert
Les constructions unifamiliales consomment généralement beaucoup plus de produits de construction en bois. Par exemple, en 2009, une résidence unifamiliale moyenne aux États-Unis nécessitait 13,1 MPMP de bois d’œuvre comparativement à 5,3 MPMP pour une unité résidentielle dans d’un logement multiple. Un constat semblable peut être porté concernant les panneaux structuraux en bois (contreplaqués et OSB), les panneaux d’apparats en bois (déroulage) et les sciages de feuillus.

 

Bois utilisé pour la construction d’une unité résidentielle unifamiliale comparativement à une unité résidentielle dans un logement multiple aux États-Unis en 2009
(moyenne par unité résidentielle)

2016-10-19-consommation-bois-par-type-maison

Pour une première fois cette année, les demandes de permis ont fracassé la barre des 1 200 000 unités. Il s’agit d‘une bonne nouvelle, car ces demandes reflètent généralement le rythme de construction résidentielle qui aura lieu dans trois ou quatre mois. Nous devrions donc nous attendre à une accélération du rythme des mises en chantier à la fin de cette année.

Du côté canadien, le rythme annuel des mises en chantier a progressé de 26,6 % au cours du dernier mois, pour atteindre 221 000 unités. Le rythme des mises en chantier demeure stable sur une base annualisée (+ 4,0 %), et ce, malgré la récession ayant cours dans les provinces productrices de pétrole.

Tout compte fait, la baisse généralisée du rythme des mises en chantier n’est pas aussi dommageable que ce que cela pourrait présager.

 

Vincent Miville, ing.f. M.Sc.
Économiste forestier


Source :
[SCHL] Société canadienne d’hypothèques et de logement. 2016. Le marché de l’habitation : Données provisoires sur les mises en chantier. 9 août 2016.
[USCB] United States Census Bureau. 2016. New Residential Construction.
16 août 2016.
[USDA] United States Department of Agriculture. 2011. Solid Wood Timber Products Consumption in Major End Uses in the United States, 1950-2009. Septembre 2011.